>

l'importance de la decentralisation

Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

Les deux premières époques d'internet

Au cours de la première époque d'internet, à partir des années 1980 jusqu’au début des années 2000, les services Internet étaient construits sur des protocoles ouverts contrôlés par la communauté Internet. Cela impliquait que les personnes ou les organisations pouvaient accroître leur présence sur Internet en sachant que les règles du jeu seront les mêmes plus tard. D'énormes propriétés Web ont été créées à cette époque, notamment Yahoo, Google, Amazon, Facebook, LinkedIn et YouTube. Ce faisant, l’importance des plates-formes centralisées comme AOL a considérablement diminué.

Au cours de la deuxième ère d'internet, du milieu des années 2000 à nos jours, les sociétés de technologie à but lucratif - notamment Google, Apple, Facebook et Amazon (GAFA) - ont construit des logiciels et des services qui ont rapidement dépassés les capacités des protocoles ouverts. La croissance explosive des smartphones a accéléré cette tendance; ainsi,  les applications mobiles regroupe désormais la majorité des utilisateurs d’Internet. Les utilisateurs ont fini par migrer des services ouverts vers ces services plus sophistiqués et centralisés. Même lorsque les utilisateurs ont accès à des protocoles ouverts comme le Web, ils le font généralement par le biais de logiciels et services GAFA.

La bonne nouvelle est que des milliards de personnes ont eu accès à des technologies étonnantes, dont beaucoup étaient libres d'utilisation. La mauvaise nouvelle est qu’il est devenu beaucoup plus difficile pour les startups, les créateurs et autres groupes de renforcer leur présence sur Internet sans se soucier du fait que les plateformes centralisées peuvent les priver  de leurs audiences et leurs profits à tout moment. Cela a fortement contribuer à l'étouffement de l'innovation et rendu Internet moins intéressant et moins dynamique. La centralisation a également créé des tensions sociétales plus larges, comme nous le voyons dans les débats sur des sujets tels que les fake news, les bots sponsorisés par les états, les lois européennes sur la protection de la vie privée et le favoritisme algorithmiques. Ces débats ne feront que s'intensifier dans les années à venir.

“Web 3”: la troisième époque d'internet

Une réponse à cette centralisation serait d’imposer une réglementation gouvernementale aux grandes entreprises Internet. Cette réponse suppose qu'Internet soit similaire aux réseaux de communication antérieurs tels que le téléphone, la radio et les réseaux de télévision. Mais ces réseaux là - basé sur du matériel -  sont fondamentalement différents d'Internet, qui lui est basé sur un logiciel. Une fois que les réseaux basés sur du matériel sont construits, il est presque impossible de les ré architecturer. Les réseaux basés sur des logiciels peuvent par contre être ré architecturer grâce à l'innovation entrepreneuriale ainsi qu’aux forces du marché.

Le réseau Internet est basé sur un logiciel, constitué d’une couche de base relativement simple connectant des milliards d’ordinateurs entièrement programmables. De manière générale, les ordinateurs connectés à Internet sont libres d’exécuter les logiciels de leurs propriétaires. Tout ce qui peut être imaginé peut se propager rapidement sur Internet; à condition d’offrir les incitations adéquates. L'architecture d'Internet est le lieu où la créativité technique et la conception d'incitations se croisent.

Internet est encore au début de son évolution: les services Internet de base seront probablement presque entièrement restructurés au cours des prochaines décennies. Cela sera rendu possible par les réseaux crypto-économiques; une généralisation d’idées introduites pour la première fois par Bitcoin et développées ensuite par Ethereum. Les réseaux crypto combinent les meilleures caractéristiques des deux premières ères d’Internet: des réseaux décentralisés, gérés par la communauté, avec des capacités qui finiront par dépasser celles des services centralisés les plus avancés.

Les réseaux de cryptomonnaie

Les réseaux crypto sont des réseaux reposant sur Internet qui  utilisent des mécanismes consensuels tels que des blockchains pour maintenir et mettre à jour l'état,ainsi que des crypto-monnaies (coin / token) pour inciter les participants au consensus (mineurs / validateurs) et les autres participants du réseau. Certains réseaux  tels que Ethereum, sont des plates-formes de programmation générales pouvant être utilisées à presque toutes les fins. D'autres réseaux ont une fonction spécifique, par exemple Bitcoin est principalement destiné à stocker de la valeur, Golem à effectuer des calculs et Filecoin pour un stockage de fichiers décentralisé.

Les premiers protocoles Internet consistaient en des spécifications techniques créées par des groupes de travail ou des organisations à but non lucratif qui s'appuyaient sur l'alignement des intérêts de la communauté Internet pour être adopté. Cette méthode a bien fonctionné au tout début d'Internet, mais depuis le début des années 90, très peu de nouveaux protocoles ont été largement adoptés.Les réseaux crypto ont résolu ces problèmes en fournissant des incitations économiques aux développeurs, aux responsables de la maintenance et aux autres participants du réseau sous la forme de jetons. Ils sont aussi beaucoup plus robustes sur le plan technique. Par exemple, ils sont capables de conserver un état et d'effectuer des transformations arbitraires sur cet état, ce que les protocoles passés ne pouvaient pas faire.

Les réseaux de crypto monnaies utilisent plusieurs mécanismes pour rester neutres au fur et à mesure de leur croissance, empêchant ainsi la pratique du des plates-formes centralisées. Premièrement, le contrat entre réseaux crypto et ses participants est défini sur un code source publique. Deuxièmement, ils sont contrôlés par des mécanismes. Les participants sont entendus par le biais de la gouvernance communautaire, à la fois ‘on-chain’ (via le protocole) et ‘off-chain’ (via les structures sociales autour du protocole).  Les participants peuvent sortir ’exit’ soit en quittant le réseau et en vendant leurs jetons, soit dans des cas extrême en créant un ‘fork’ du protocole.

En bref, les réseaux crypto permettent à leurs participants de travailler côte à côte vers un objectif commun: la croissance du réseau et l’appréciation de la valeur du jeton. Cet alignement est l’une des principales raisons pour lesquelles Bitcoin continue de défier les sceptiques et de s’épanouir, même si de nouveaux réseaux crypto comme Ethereum se sont développés parallèlement.

Les réseaux crypto d’aujourd’hui souffrent de limitations qui les empêchent de contester sérieusement les opérateurs historiques centralisés. Les limitations les plus graves concernent les performances et l'évolutivité. Les prochaines années seront consacrées à la résolution de ces limitations. Une fois surmontées, la majeure partie de l’énergie des développeurs sera consacrée à la création d’applications basées sur ces infrastructures.

Comment la décentralisation a pris l’avantage

C’est une chose de dire que les réseaux décentralisés doivent prendre l’avantage et une autre de dire qu’ils vont prendre l’avantage.

Les logiciels et les services Web sont conçus par des développeurs. Il y a des millions de développeurs hautement qualifiés dans le monde. Seule une petite partie d'entre eux travaillent dans de grandes entreprises technologiques, et seule une petite partie d'entre eux travaillent au développement de nouveaux produits. La plupart des projets logiciels les plus importants de l’histoire ont été créés par des startups ou par des communautés de développeurs indépendants.

Les réseaux décentralisés peuvent gagner la troisième ère de l'internet pour les mêmes raisons qu'ils ont conquis la première ère: gagner le cœur et l'esprit des entrepreneurs et des développeurs.

Une analogie illustrative est la rivalité dans les années 2000 entre Wikipedia et ses concurrents centralisés comme Encarta. Si vous compariez les deux produits au début des années 2000, Encarta était un produit bien meilleur, offrant une meilleure couverture thématique et une plus grande précision. Mais Wikipedia s’est amélioré beaucoup plus rapidement, car il comptait une communauté active de contributeurs bénévoles attirés par son éthique décentralisée et gouvernée par la communauté. En 2005, Wikipedia était le site de référence le plus populaire sur Internet. Encarta a fermé en 2009.

Ce qu’il faut retenir c’est que lorsque vous comparez des systèmes centralisés et décentralisés, vous devez les considérer de manière dynamique, en tant que processus, plutôt que statiquement, en tant que produit rigide. Les systèmes centralisés démarrent souvent en étant “achevé”, et ne s'améliorent qu'au rythme dicté par les employés de l'entreprise sponsor. Les systèmes décentralisés sont à moitié fini, mais dans les bonnes conditions, ils connaissent une croissance exponentielle car ils attirent de nouveaux contributeurs.

La question de savoir si les systèmes décentralisés ou centralisés vont gagner la prochaine ère d’Internet se limite à savoir qui des deux concevra et développera les produits les plus intéressants, ce qui en retour réduira à savoir qui des deux obtiendra davantage de développeurs et d’entrepreneurs de grande qualité. GAFA présente de nombreux avantages, notamment des réserves de trésorerie, de larges bases d’utilisateurs et une infrastructure opérationnelle. les réseaux crypto a une proposition de valeur nettement plus attrayante pour les développeurs et les entrepreneurs. S'ils peuvent gagner leurs cœurs et leurs esprits, ils peuvent mobiliser beaucoup plus de ressources que GAFA et dépasser rapidement le développement de leurs produits.

Lors de leurs lancement, les plates-formes centralisées arrivent souvent avec des applications convaincantes: Facebook possédait ses principales fonctionnalités de socialisation et l'iPhone, un certain nombre d'applications clés. Les plates-formes décentralisées, en revanche, lancent souvent des applications/plate-formes à moitié finie et sans cas d'utilisation bien définis. En conséquence, ils doivent passer par deux phases d’adéquation marché-produit: 1) adéquation marché-produit entre la plate-forme et les développeurs / entrepreneurs qui finiront le développement de la plate-forme et construiront l’écosystème, et 2) adéquation marché-produit entre la plate-forme / écosystème et les utilisateurs finaux. Ce processus en deux étapes est ce qui pousse beaucoup de gens - y compris les technologues sophistiqués - à sous-estimer constamment le potentiel des plates-formes décentralisées.

La prochaine ère d'internet

Les réseaux décentralisés ne sont pas une solution miracle pour résoudre tous les problèmes d’Internet. Mais ils offrent une bien meilleure approche que les systèmes centralisés.

Comparons le problème de spam sur Twitter au problème de spam sur e-mails. Depuis que Twitter a fermé son réseau aux développeurs tiers, la seule entreprise travaillant pour lutter contre les spams sur Twitter est Twitter lui-même. En revanche, des centaines d’entreprises ont tenté de lutter contre les spams sur e-mails, financées par des milliards de dollars en capital de risque et en financement d’entreprise. Les spams sur e-mails existe encore, mais ont été nettement atténués, car les tiers savaient que le protocole sur lequel les emails sont basés était décentralisé, ce qui leur permettait de créer des entreprises pour lutter contre les spams sans avoir à s’inquiéter du changement ultérieur des règles du jeu.

Ou considérons le problème de la gouvernance du réseau. Aujourd’hui, des groupes d’employés qui ne rendent pas de comptes sur de grandes plateformes décident du classement et de la filtration des informations, des utilisateurs qui sont promus et des utilisateurs interdits, ainsi que d’autres décisions de gouvernance importantes. Dans les réseaux crypto, ces décisions sont prises par la communauté, à l'aide de mécanismes public et transparents. Comme nous le savons du monde hors ligne, les systèmes démocratiques ne sont pas parfaits, mais ils sont bien meilleurs que les alternatives.

Les plates-formes centralisées dominent depuis si longtemps que beaucoup de gens ont oublié qu'il existe un meilleur moyen de créer des services Internet. Les réseaux de Crypto-monnaies sont un moyen puissant pour développer des réseaux appartenant à la communauté et offrant des conditions équitables pour les développeurs, créateurs et entreprises tiers. Nous avons vu la valeur des systèmes décentralisés à la première époque d'internet. Espérons que nous pourrons le revoir dans la prochaine.

 

Référence:

https://medium.com/s/story/why-decentralization-matters-5e3f79f7638e

Please publish modules in offcanvas position.